Message adressé à M. Gaétan Cousineau, président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Québec.

Monsieur le Président,

Le climat social au Québec est explosif. Cela fait 116 jours que les étudiants sont en grève. Cela fait 116 jours que de toute part on demande au gouvernement Charest de négocier. Cela fait 116 jours que le gouvernement s’obstine à laisser pourrir une situation qu’il a entièrement créée. Cela fait autant de jours qu’il se moque des citoyens, que ces derniers soient étudiants ou non.

Graduellement, sournoisement, le gouvernement attaque; il ne négocie pas. Comment attaque-t-il? Il y eut les interventions judiciaires imposant les injonctions de retour en classe; la brutalité policière sur les campus de plusieurs lieux d’enseignement; les campagnes de désinformation de la plupart des médias; et il y a aussi l’ignoble Loi 78 qui érige une poignée de politiciens conservateurs en oligarchie et qui donne plein pouvoir à sa police politique.

Comme si tout cela n’était pas assez, le gouvernement Charest surenchère pour bafouer les droits des citoyens. Au cours de la fin de semaine du Grand Prix à Montréal, ce gouvernement nous a montré, encore une fois, sa vraie nature et nous avons vu sa police et ses abus de pouvoir à l’œuvre. Quelques exemples?

–un climat de peur entretenu par le gouvernement dans les médias et par les déclarations de ses ministres
–les actions et mouvements sociaux (manifestations, rassemblements, etc.) criminalisés
–le profilage politique visant clairement ceux qui s’opposent à la hausse des frais de scolarité et ceux qui contestent le système
–des fouilles et des interpellations illégales
–la détention illégale de manifestants pendant des heures
–les arrestations dites préventives
–les arrestations de masse pendant les manifestations
–la brutalité policière d’une barbarie sans pareil
–le harcèlement physique et langagier qui vise les manifestants.

Pour toutes ces raisons, je fais appel à vous pour déclencher le plus rapidement possible une ENQUÊTE PUBLIQUE INDÉPENDANTE sur les agissements policiers non seulement au cours de cette fin de semaine, mais tout au long de ce conflit. Je suis la mère d’un étudiant en grève et je me demande s’il va falloir qu’un de nos enfants soit tué par les meutes policières avant que nous réagissions?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes meilleures salutations.

Line Maurel
Montréal

========
Aux PARENTS CONTRE LA HAUSSE :
Ce matin, la CLASSE a indiqué qu’elle allait demander qu’une enquête indépendante soit tenue par la Commission. Si vous désirez écrire au président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Québec, M. Gaétan Cousineau, pour demander la tenue d’une enquête, et appuyer ainsi la requête de la CLASSE, voici l’adresse courriel :

presidence@cdpdj.qc.ca

Partager :

Cette entrée a été publiée dans Sans catégorie. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.